Le dernier rapport de la General Aviation Manufacturers Association (GAMA) ne révèle malheureusement aucune reprise des livraisons d'hélicoptères dans le monde. Cependant, il suggère une phase de stabilisation, un prélude possible à un lent changement de circonstances. Les lecteurs de Helicopter Industry se souviendront d'un article publié dans notre 86ème édition: un aperçu des statistiques disponibles sur le marché mondial 2016 des hélicoptères. Basé sur le rapport annuel de la General Aviation Manufacturers Association (GAMA), ce résumé a appelé à une suite. Le rapport 2017 publié récemment donne une deuxième tentative d'analyse. Tenter, car encore une fois, le manque de données de l'Italie (Leonardo), la Russie (Hélicoptères russes) et les États-Unis (MD Helicopters), modifie la pertinence attendue du rapport annuel GAMA. Néanmoins, et tout comme l'année dernière, les données dont nous disposons confirment certaines tendances. Le civil v militaire Split Première observation: les compilateurs du rapport GAMA, en termes d'hélicoptères, ont comprend les livraisons d'aéronefs civils (et partiellement contrôlés par l'État) ainsi que d'aéronefs militaires. Ce choix explique notamment les chiffres rapportés par Sikorsky (172 hélicoptères livrés, dont 165 Blackhawk / Seahawk, soit 96% du total) et renforce la perception que les observateurs entretiennent d'un constructeur particulier. Chez Airbus Helicopters, par exemple, et selon le constructeur lui-même, la répartition des secteurs civil et militaire est de l'ordre de 50/50. D'autre part, les chiffres fournis par NH Industries (40 livraisons en 2017) se réfèrent, bien sûr, à 100% de production pour le secteur de la défense. En ce qui concerne Bell (ex-Bell Helicopter), seuls UH-1, Huey II et V-22 font référence aux livraisons aux forces armées. La société Textron Group dévoile ainsi une forte proportion d'avions vendus aux marchés civils (124 sur 192 avions livrés, soit 64,5%). En passant, nous notons le 27 Bell 505 livré en 2017, début d'une statistique prometteuse pour le les années à venir. Livraisons d'avions légers monomoteurs Les acteurs ancrés dans le secteur civil, et en particulier sur le marché des avions légers monomoteurs, révèlent un niveau d'activité contrasté. La société classée numéro 1, Robinson Helicopter Company, a annoncé 305 avions livrés l'an dernier - le chiffre le plus important derrière Airbus Helicopters. Mis à part les 34 R22 livrés (ce qui est plus que le 20 R44 Cadet annoncé pour 2017), la domination globale de la R44 Raven I et II (174 avions, soit 57% du total rapporté par Robinson) a été confirmée. Cependant, il est clair que nous sommes encore loin des années 2005 à 2008, lorsque le constructeur était proche ou dépassé les 800 avions livrés en un an. Quant à la mono-turbine R66, elle termine l'année fiscale 2017 avec 77 avions livrés. C'est mieux que 2016 (63 avions), mais loin de 190 avions en 2012 et 2013. Les hélicoptères français Guimbal, quant à eux, stagnent également: 35 Cabri G2 ont été donnés à leurs propriétaires en 2017, 15 de moins qu'en 2016 - depuis 2014, 156 ont été livrés par le fabricant. Enfin, la modeste Enstrom Helicopter Corp. se termine l'année dernière avec cinq livraisons. Depuis 2004, et jusqu'en 2015, la société a régulièrement annoncé une vingtaine d'avions dans son rapport annuel. Une phase de stabilisation Sans souligner davantage l'absence d'acteurs de premier plan, cette revue annuelle tend à montrer que la reprise n'est pas encore en vue pour le marché mondial des hélicoptères - si effectivement ce secteur de l'industrie retrouvera jamais les niveaux historiques du milieu des années 2000. Cependant, il semble que la courbe baissière se redresse et que les fabricants entrent maintenant dans une phase de stabilisation. En ce qui concerne les perspectives à court et moyen terme, il est raisonnable de penser que le niveau actuel de production devrait rester stable, que ce soit une bonne année ou une mauvaise année, jusqu'à l'avènement de projets industriels prometteurs - nous pensons à Airbus Hélicoptères H160 (et leurs concept Racer à plus long terme), mais aussi le Bell 525 Relentless, pour ne citer que deux exemples. Pour les petits hélicoptères, l'acquisition de la ligne d'assemblage Sikorsky S-300 par Rotorcraft Services (RSG) aux États-Unis en janvier 2018 devrait être la seule nouvelle donnée à figurer dans les statistiques de 2018, à condition que la nouvelle entité Schweizer RSG joue le jeu en partageant volontairement des informations. Enfin, une nouvelle famille d'avions, d'ici 2025, devrait faire son apparition. Nous parlons ici de petits avions à décollage et atterrissage verticaux destinés à un usage intra-urbain, à propulsion électrique et sans pilote à bord, que quelques grands et petits constructeurs promettent de livrer à des opérateurs clients basés dans différents points stratégiques mondiaux. Nous ne voyons pas pourquoi le GAMA les inclurait dans leur liste ... Retrouvez toutes les infos sur cette activité de vol en hélicoptère en suivant le lien.