Une population québécoise en santé, dans laquelle chaque personne a la capacité et les conditions pour réaliser son plein potentiel et participer au développement durable de la société. Une politique à l’avant-garde en matière de prévention, qui inspire et mobilise un ensemble de partenaires afin de favoriser davantage la santé, dans un souci d’équité. La finalité Agir sur un ensemble de facteurs en vue d’améliorer l’état de santé et la qualité de vie de la population du Québec et de réduire les inégalités sociales de santé. Les problèmes de santé évitables prioritaires - Les problèmes d’adaptation sociale et de santé mentale - Les maladies chroniques et les incapacités - Les maladies infectieuses - Les blessures Les enjeux transversaux - Les changements sociodémographiques, y compris les défis que posent le vieillissement de la population, l’immigration et les nouvelles réalités familiales - La pauvreté et les inégalités sociales de santé, notamment dans les populations autochtones et dans les communautés défavorisées sur le plan socioéconomique Les principes directeurs - La prise en compte du caractère indissociable des dimensions sociale, économique et environnementale, en respect des principes de développement durable - Des mesures efficaces qui touchent les personnes, les communautés et les environnements - Une action adaptée aux contextes et aux besoins des différents groupes de la population - Des partenaires de la prévention qui travaillent en cohérence et en synergie au sein du gouvernement et avec des acteurs provenant de divers secteurs d’activité Les cibles Des cibles* ambitieuses pour soutenir la vision d’un Québec en santé D’ici 2025 : 1. Augmenter à 80 % la proportion d’enfants qui commencent leur scolarité sans présenter de facteur de vulnérabilité pour leur développement. 2. Faire en sorte que 90 % des municipalités de 1 000 habitants et plus adoptent des mesures afin d’aménager des communautés favorables à la sécurité et à la mobilité durable, aux saines habitudes de vie ainsi qu’à la qualité de vie de leurs résidents. 3. Accroître l’offre de logements abordables, sociaux et communautaires de 49 %. 4. Faire passer à 10 % la proportion de fumeurs quotidiens et occasionnels. 5. Atteindre un niveau élevé de bien-être émotionnel et psychosocial chez au moins 80 % de la population. 6. Augmenter de 18 % le nombre d’aînés recevant des services de soutien à domicile. 7. Atteindre une consommation minimale de cinq fruits et légumes chaque jour, chez plus de la moitié de la population. 8. Faire bondir de 20 % la proportion de jeunes âgés de 12 à 17 ans actifs durant leurs loisirs et déplacements. 9. Réduire de 10 % l’écart de mortalité prématurée entre les personnes les plus défavorisées et les plus favorisées sur le plan socioéconomique. (La mortalité prématurée fait référence aux décès qui surviennent à un âge relativement jeune.) Le Plan d'action Le plan d'action interministériel 2017-2021 précise les actions qui seront entreprises au cours des quatre premières années de l'implantation de la PGPS dans cet effort collectif mis en branle pour l'atteinte des objectifs de 2015. Le plan d'action mobilise un grand nombre de partenaires tant du secteur gouvernemental, privé que de la société civile, dans tous les champs touchés par la PGPS. Il se situe en cohérence avec les autres engagements du gouvernement qui traitent des mêmes objets afin de conjuguer les efforts de tous pour améliorer la qualité de vie et la santé.