Boire régulièrement du vin blanc double presque le risque de contracter la rosacée chez les femmes, avertissent des chercheurs. Un groupe de chercheurs américains et chinois a établi que les femmes qui boivent du vin blanc ou des liqueurs souffrent plus souvent de problèmes de peau du visage, selon une étude publiée dans le Journal of the American Academy of Dermatology. Chez cette catégorie de femmes, la rosacée est plus souvent diagnostiquée (il s'agit d'une affection chronique de la peau qui se manifeste par des rougeurs sur les joues, le nez, puis le front et le menton). Des dermatologues ont analysé l'état de santé d'environ 83 000 femmes de même que la quantité d'alcool qu'elles ont consommé entre 1991 et 2005. 5 000 d'entre elles souffraient de rosacée, ont-ils établi. Selon les chercheurs, la consommation de plus de cinq verres de vin blanc par semaine augmente le risque de contracter la rosacée de 49 %, celle de trois verres par semaine, de 14 %. Ce lien s'expliquerait par le fait que la consommation de vin blanc affaiblit le système immunitaire et provoque l'angiectasie, ce qui entraîne des rougissements. À la différence du vin rouge, le vin blanc, en outre, ne contient pas de substances à effet anti-inflammatoire, selon les scientifiques.